CADRES: les "oubliés" des négociations salariales 2012

jeudi 09 février 2012 - 11:26:53 Category: Négociations Posted by  foamdm 0
Les deux réunions traditionnelles de l'encadrement de la Mutuelle des Motards ont eu lieu cette semaine.
Les deux réunions traditionnelles de l'encadrement de la Mutuelle des Motards ont eu lieu cette semaine.

Au delà des discours chaleureux (rappelant l'importance des cadres dans le dispositif mis en place) qui n'engagent que ceux qui y croient encore, il est un fait indéniable :

avec 29,31 € brut/mois d'augmentation collective, les salariés cadres en classe 5 (qui sont un peu au dessus du RMA/Plafond Sécu) ne verront leur salaire évoluer que d'environ 1% en 2012 !

Ils auront donc perdu 1,5 % de pouvoir d'achat (*).

Pour rappel: la prime "cadre" (10% du salaire mensuel) qui compensait depuis 2 ans l'absence de prime d'expérience, a été supprimée.

Seuls quelques cadres chanceux (et méritants) pourront bénéficier d'une mobilité interne ou d'une promotion.

Pour nous le message est clair !


*: proportionnellement, la perte sera encore plus importante pour les classes 6, 7 et H.C.

Trop sympas !

jeudi 09 février 2012 - 10:46:17 Category: Négociations Posted by  foamdm 0
La DG reconnait enfin qu'elle n'a pas compensé l'inflation 2011 par ses propositions salariales au cours des négociations.
La DG reconnait enfin qu'elle n'a pas compensé l'inflation 2011 par ses propositions salariales au cours des négociations. Afin d'améliorer le pouvoir d'achat de TOUS LES SALARIES, elle offre à chacun...un joli stylo motard...Trop sympa !

Stylos2

Réponse à l'Argus de l'assurance suite à l'article du 3 février 2012

mercredi 08 février 2012 - 15:51:19 Category: Négociations Posted by  foamdm 0
Aujourd'hui, nous avons adressé la lettre ci-dessous aux journalistes de l'Argus:
Aujourd'hui, nous avons adressé la lettre ci-dessous aux journalistes de l'Argus:

Réponse à l’Argus de l’Assurance, article publié le 3 février 2012.

La lecture de l’interview de M Rémi Guibal Directeur Général Adjoint de la Mutuelle des Motards nous amène à vous adresser la présente lettre. En effet, de nombreuses contre-vérités nécessitent d’être mises en lumière.


1. M Rémi Guibal met l’accent sur le dialogue social en évoquant le nombre de réunions organisées (7). Mais il oublie d’indiquer qu’au cours d’aucunes d’entre-elle, il n’a été recherché de compromis pour s’approcher des revendications portées par l’intersyndicale FO-SUD-CFE, notamment la plus importante : revaloriser l’ensemble des salaires selon le taux moyen d’inflation INSEE 2011.
Au contraire de réunion en réunion, la direction générale de la Mutuelle des Motards s’est éloignée des demandes de l’immense majorité du personnel en maintenant sa proposition générale initiale et en majorant la somme réservée aux augmentations individuelles, le paroxysme étant atteint avec sa proposition suivant la grève du 17 janvier 2012 (doublement du promotionnel), proposition ressentie par de nombreux salariés comme une punition. La Direction a délibérément choisi de s'appuyer sur la demande récurrente du Conseil de Direction et d'un syndicat minoritaire pour tourner définitivement le dos aux salariés et à l'histoire sociale de cette entreprise.


2. Affirmer qu’il « n’y aura pas en tous cas de perte de pouvoir d’achat pour les salariés de la mutuelle des motards » est un mensonge.

Les 2,79 % d’augmentation cités se répartissent ainsi :

• Tous les salariés auront 29,31 € brut d’augmentation mensuelle.
• Les 2/3 des salariés (une majorité des employés mais aucun cadre) bénéficieront d’une augmentation de leur Prime d’Expérience de 1,5 %.
• Quelques salariés obtiendront une promotion.

Contrairement à ce que laisse penser le titre de votre article, de nombreux salariés perdront du pouvoir d’achat.
Tous les cadres non éligibles à une promotion n’auront que 29,31 € brut / mois, (soit 1 % du salaire moyen des classes 5, ce qui est très loin des 2,5% d’inflation INSEE), puisqu’aucun dispositif d’avancement conventionnel n’existe désormais pour l’encadrement (pour rappel : la prime versée en 2010 et 2011 a été supprimée).
Quant aux employés, la Direction de la Mutuelle des Motards veut leur imposer une régression sociale majeure en utilisant leur prime d'expérience (PE) pour compenser l'inflation...alors que depuis 1992 la PE (incluse dans la CCN Assurances) sert à gratifier l’efficacité acquise en une année de travail, en augmentant le revenu des employés.


3. Comment peut-on dire que « encore aujourd’hui, nous voulons trouver une solution avec eux » et conclure en annonçant la rédaction d’un projet d’accord qui sera signé avec le syndicat «maison» (qui n’a pas de représentation nationale). Comment affirmer qu’on recherche une solution alors qu’aucun contact n’a été pris avec les représentants syndicaux depuis 12 jours ?
C’est ainsi que la Direction de la Mutuelle des Motards voit le dialogue social, elle continue de nous nommer « partenaires » sociaux mais nous considère de plus en plus comme des adversaires.
L’intersyndicale FO-SUD-CFE/CGC

L'argus de l'assurance parle encore de la Mutuelle !

mercredi 08 février 2012 - 15:24:35 Category: Négociations Posted by  foamdm 0
3 février 2012: Rémi Guibal (Mutuelle des Motards) : « Il n'y aura pas de perte de pouvoir d'achat pour les salariés »
3 février 2012: Rémi Guibal (Mutuelle des Motards) : « Il n'y aura pas de perte de pouvoir d'achat pour les salariés »
Argus
Suite à l’annonce de FO, Sud et de la CFE-CGC de vouloir poursuivre le mouvement des contestations à la Mutuelle des Motards, Rémi Guibal, directeur général adjoint de la mutuelle spécialisée dans l’assurance des deux roues, a tenu à réagir. Et à apporter quelques précisions sur la proposition salariale formulée par la direction.


Que vous inspire la situation, alors que trois syndicats proposent un débrayage le mardi 7 février prochain ?
« Depuis le début des NAO (négociations annuelles obligatoires,NDLR), nous avons toujours privilégié le dialogue. Nous avons rencontré les représentants syndicaux au cours de sept réunions, où nous avons écouté leurs revendications, discuté et revu nos propositions. Encore aujourd’hui, nous voulons trouver une solution avec eux. »
Pourquoi ne pas aligner cette année les revalorisations salariales sur l’inflation ?
« Malgré un contexte économique tendu, nous prévoyons des augmentations individuelles et collectives de 2,79 %. Elles se composent de 1,18 % de hausse générale, plus la prime d’expérience et l’enveloppe promotionnelle. Le chèque-déjeuner devrait également passer de 8,5€ à 9€. Toutefois, nos moyens ne sont pas extensibles à l’infini. A travers cette proposition, il n’y aura pas en tout cas de perte de pouvoir d’achat pour les salariés de la Mutuelle des Motards. »
Quelle est la prochaine étape des négociations ?
« Nous sommes en train de rédiger un projet d’accord sur la base de notre dernière proposition. Il faudra le soumettre à consultation du comité d’entreprise. Mais d’ores et déjà, un syndicat représentatif, en l'occurrence le GAE, (Groupement autonome des employés, NDLR) est prêt à signer cet accord. »



7 février 2012: Grève annulée à la Mutuelle des Motards

Proposé par les responsables FO, Sud et la CFE-CGC de la mutuelle spécialisée dans l’assurance des deux roues, le débrayage du 7 février n’a finalement pas été organisé. Jugeant que cette grève n’était finalement pas le « levier le plus approprié », les syndicats ont suspendu l’appel. Malgré cette annulation, l’intersyndicale réclame toujours à la direction « d’entendre l’expression forte des salariés et de reporter les sommes réservées au promotionnel sur les augmentations générales. », selon un communiqué diffusé par FO.

Pour rappel, depuis le début des contestations, marquées par la grève historique du 17 janvier dernier, les syndicats revendiquent des revalorisations salariales indexées sur l’inflation 2011 (soit + 2,1 %, selon l’Insee). Dans une interview exclusive parue le 3 février sur le site argusdelassurance.com, Remi Guibal, le directeur général adjoint de la mutuelle a asssuré qu’il n’y aurait pas « de perte de pouvoir d’achat pour les salariés », rappelant que « malgré un contexte économique tendu », la direction prévoyait « des augmentations individuelles et collectives de 2,79 % ».

Communiqué intersyndical du 6 février 2012

lundi 06 février 2012 - 16:08:08 Category: Négociations Posted by  foamdm 0
Comme indiqué lors de la réunion du personnel jeudi 2 février, les responsables de l'intersyndicale FO - SUD - CFE-CGC ont échangé avec de nombreux salariés (militants, sympathisants, grévistes du 17 janvier ou pas).
Logosinter

Comme indiqué lors de la réunion du personnel jeudi 2 février, les responsables de l'intersyndicale FO - SUD - CFE-CGC ont échangé avec de nombreux salariés (militants, sympathisants, grévistes du 17 janvier ou pas).

Le constat est clair :
La grande majorité des salariés estime totalement scandaleux de verser une augmentation au mérite alors que pour la première fois depuis plus de 15 ans, la valeur du point ne sera pas indexée sur l'inflation INSEE. Les salariés ont noté ce changement significatif de politique salariale et le trouve indigne d'une Mutuelle de l'Economie Sociale et Solidaire. 1er acquis social sur le point de disparaître.
Ils ne sont pas convaincus par l'argument "Prime d'Expérience" utilisé par la DG pour affirmer que le pouvoir d'achat est maintenu: en effet d'une part les cadres ne touchent pas de PE (et la prime versée à ce titre en 2010 et 2011 est supprimée), d'autre part les salariés ont bien compris que l'expérience (meilleure compétence, plus grande rapidité et qualité d'exécution...) acquise durant l'année écoulée ne sera pas gratifiée. Dans la dernière proposition faite par la DG, pour la première fois depuis 1992 (création de la CCN Assurances), la PE ne valorisera pas l'expérience et l'ancienneté mais viendra compenser en partie l'inflation: perte du deuxième acquis social.

Depuis la grève du 17 janvier, les salariés sont encore plus nombreux à avoir conscience du mépris de nos dirigeants à l'égard du personnel. Nous étions 130 à réclamer haut et fort que les salariés reviennent au centre des préoccupations, que l'humain soit mieux respecté, que les conditions de travail cessent de se dégrader. Or depuis cette date historique, la Direction Générale n'a cessé d'ignorer cette mobilisation, et de présenter des propositions diamétralement opposées à la revendication principale « inflation pour tous ». Les dirigeants se targuent d'avoir organisé 7 réunions, alors qu'au cours d'aucune d'entre elles, ils n'ont tenté d'obtenir un compromis avec les représentants de l'intersyndicale FO - SUD - CFE-CGC. Ils se contentent de l'accord unique du GAE (pourtant minoritaire) et choisissent de satisfaire les réclamations du CO-DIR (promotionnel) en tournant le dos à la majorité des salariés qui souhaitent avant tout que l'augmentation générale atteigne l'inflation INSEE 2011.

C’est dans ce contexte, que FO, SUD et la CFE-CGC ont proposé un nouveau débrayage le 7 février.
Considérant que la direction n'éprouvait aucun intérêt pour les protestations du personnel, et après échanges avec nombre d'entre vous, cette deuxième grève n'a pas été jugée comme le levier le plus approprié. Les dirigeants appliqueront quoi qu'il advienne les mesures qu'ils ont choisies.
N'oubliant pas que la direction n'a aucun respect pour le droit constitutionnel des salariés de faire grève (principalement par inexpérience), mais également que les cas de largesses avec le droit du travail sont nombreux (cf. le nombre de procès perdus par l'entreprise aux prud'hommes et qui coûtent en 2011, une centaine de milliers d’€ mais également les différents PV de CE), il a été jugé inadéquat de poursuivre la mobilisation sous cette forme. Les risques de représailles contre les grévistes sont jugés trop importants, la discrimination syndicale étant déjà une réalité dans notre entreprise.

La proposition de grève aux conséquences dangereuses pour les participants et aux effets limités face au mutisme de notre DG, est annulée.
Nous continuons de réclamer à la direction, et pour la dernière fois, d’ouvrir les yeux, d’entendre l’expression forte des salariés et de reporter les sommes réservées au promotionnel sur les augmentations générales.
ENSEMBLE NOUS SERONS
BIENTOT ENCORE PLUS FORTS !

MEDIAS : l'Argus de l'Assurance

vendredi 03 février 2012 - 13:38:05 Category: Négociations Posted by  foamdm Comments are turned off for this item
Mutuelle des Motards : les syndicats proposent un nouveau débrayage
Mutuelle des Motards : les syndicats proposent un nouveau débrayage
Argus

Comme nous l’annoncions le 31 janvier sur argusdelassurance.com, les syndicats FO, Sud et CFE-CGC ont proposé au personnel de la Mutuelle des Motards de poursuivre le mouvement de contestation, commencé par la grève historique du 17 janvier 2012. « Nous avons proposé aux salariés de débrayer, mardi 7 février, de onze heures à midi », précise Josian Ribes. Le délégué syndical FO de la Mutuelle des Motards, accompagné de Laurent Savio (Sud Motards) et d'Alex Delachapelle (CFE-CGC), a soumis cette idée de prolongation de mobilisation, lors de l’assemblée générale organisée le 2 février, sur le parking du siège social de la mutuelle spécialisée dans l’assurance des deux roues. Au cours de cette AG qui a réuni une soixantaine de personnes, les délégués syndicaux ont rappelé qu'« obtenir une augmentation générale au moins égale à l’inflation, est un acquis social fondamental et ancestral », selon un communiqué de l’intersyndicale.

Revalorisations indexées sur l'inflation

Pour rappel, depuis le début des négociations annuelles obligatoires, la Mutuelle des Motards propose une augmentation de 5 points du coefficient de chaque salarié, soit une hausse de 1,18 %. Or, de leur côté, les syndicats revendiquent des revalorisations salariales indexées sur l’inflation 2011 (soit + 2,1 %, selon l’Insee).Dans une nouvelle proposition formulée le 27 janvier, la Mutuelle des Motards - qui reste ferme sur le taux d’1,18 % - s’est engagé à augmenter le titre déjeuner de 8,50€ à 9€, et surtout à doubler l’enveloppe dédiée aux augmentations individuelles (de 50 000€ à 100 000€). Une proposition qui ne convient toujours pas. « Nous demandions à l'origine une augmentation générale, nous obtenons au final une augmentation promotionnelle, soupire Josian Ribes. Nous ne voulons pas que l'argent soit distribué de façon inégalitaire. En d'autres termes, que certains salariés restent sur la bas côté du chemin ».

Negociations Salariales 2012

jeudi 02 février 2012 - 17:05:42 Category: Négociations Posted by  chevalierDeLaBarre 0
Compte-rendu de la mobilisation intersyndicale du 02 février 2012
Compte-rendu de la mobilisation intersyndicale du 02 février 2012

Suite à l’appel de l’intersyndicale SUD – FO – CFE-CGC, une soixantaine de salariés a bravé le froid glacial et s’est réunie sur le parking du siège social le 2 février 2012 à 12h10.

Les délégués syndicaux Josian Ribes (FO Mutuelle des Motards), Laurent Savio (SUD Motards) et Alex Delachapelle (CFE-CGC) ont rappelé les raisons de la mobilisation sociale inédite à la Mutuelle des Motards.

A la différence de la réunion du personnel du 12 janvier, il ne s'agissait pas de déterminer si une action devait être entreprise, mais de décider (avec les salariés grévistes notamment) comment poursuivre la mobilisation.

Les Délégués Syndicaux ont précisé qu'il était encore temps d'agir, puisqu'aucun PV de négociation n'est encore rédigé et a fortiori encore signé (ce texte devra être présenté aux élus du CE avant ratification).

Outre la garantie de garder notre pouvoir d'achat, par l'obtention de l'augmentation du point selon l'inflation à 2,12%, outre le fait d'obtenir le respect des règles édictées par la Loi dans toutes les négociations (Gestion des Carrières, Travail le samedi, Senior, ..), il s'agit aussi que les droits et la parole des Salariés, portés par les délégations syndicales, soient reconnus, entendus et respectés par la Direction Générale.

Les DS ont rappelé qu'obtenir une augmentation générale au moins égale à l'inflation, est un acquis social fondamental et ancestral. Défendre cet acquis est une priorité. Ce serait extrêmement difficile de reconquérir un tel avantage. Si nous laissons la direction faire, chaque année nous perdrons quelques % de pouvoir d'achat (rappel des augmentations de prix déjà prévues pour l'année 2012 et qui ne seront pas compensées en 2013).
Les DS évoquent le fait que la discrimination par l'argent pratiquée par le promotionnel sans critères objectifs clairs, connus et acceptés par tous et donc valorisables, n'était pas l'attente forte des salariés.

Même si les OS ne sont pas opposées au promotionnel, il ne peut être débloqué qu'après avoir permis à tous de ne perdre de pouvoir d'achat et sur des bases claires et explicites. Ce qui n'est pas le cas.

En l'état actuel des choses, débloquer du promotionnel revient plus à donner 430 tickets de loterie aux salariés qu'à utiliser un outil managérial efficace.

Plus globalement, les DS soulignent l'incroyable mutisme et déni dans lequel la DG s'est enfermée en ne faisant pas cas de la revendication forte des salariés. Revendication portée par un mouvement important le 17 janvier dernier. Ce mutisme est hélas le dénominateur commun à l'ensemble des négociations et des relations avec les salariés et leurs représentants.

Les OS proposent aux salariés de se mettre en grève mardi 7 février à 11h (pour une heure de débrayage) si la Direction persiste à ne pas accorder au moins 2,12 % d’augmentation générale.

En conclusion, les DS ont répété fermement être opposés au versement d'augmentations promotionnelles tant que l'inflation n'était pas compensée pour tous. Par définition, le promotionnel impose de faire des choix, de trier les salariés. Les syndicats SUD, CFE-CGC et FO ne tolèrent pas que cette entreprise laisse certains salariés sur le bas côté du chemin.

Négociations salariales 2012 : communiqué intersyndical du 02/02/2012

jeudi 02 février 2012 - 15:06:26 Category: Négociations Posted by  foamdm Comments are turned off for this item
Négociations salariales
Logosinter
Négociations salariales

ASSEMBLEE GENERALE
ce jeudi 2 février 2012
à 12h, parking bât. 3

ENSEMBLE,
nous déterminerons LA SUITE
à donner à la
CRISE SOCIALE INEDITE
que nos dirigeants ont décidé d’IGNORER

POUR
LE RESPECT DES SALARIES et
L’INFLATION POUR TOUS

Ensemble nous serons toujours plus forts !

La crise à l'AMDM dans les MEDIAS : l'Argus de l'Assurance

mercredi 01 février 2012 - 10:11:30 Category: Négociations Posted by  foamdm Comments are turned off for this item
Grève en vue à la Mutuelle des Motards
Grève en vue à la Mutuelle des Motards
Argus
FO, Sud et la CFE-CGC ont décidé d’organiser, le jeudi 2 février, une assemblée général du personnel de la Mutuelle des Motards au siège social, situé à Montpellier, de cette mutuelle spécialisée dans l'assurance des deux roues. Un appel à poursuivre le mouvement de contestations devrait être soumis aux salariés.

Pour rappel, suite à la grève historique du 17 janvier 2012, les représentants syndicaux de la Mutuelle des Motards ont été reçus par leur direction le 27 janvier pour une nouvelle réunion de négociations salariales. Seulement à l’issue de cette entrevue, aucun accord n’a été trouvée. « Nos propositions ne sont toujours pas entendues», estime Josian Ribes, délégué syndical Force Ouvrière de la mutuelle.

Depuis le début des négociations annuelles obligatoires, la Mutuelle des Motards propose une augmentation de 5 points du coefficient de chaque salarié, soit une hausse de 1,18 %. Or, de leur côté, les syndicats revendiquent des revalorisations salariales indexées sur l’inflation 2011 (soit + 2,1 %, selon l’Insee).

La réunion du 27 janvier n’a pas changé la donne : la direction reste ferme sur le taux d’1,18 %. Dans sa nouvelle proposition, la Mutuelle des Motards s’engage cependant à augmenter le titre déjeuner de 8,50€ à 9€, et surtout à doubler l’enveloppe dédiée aux augmentations individuelles (de 50 000€ à 100 000€). Pour les représentants syndicaux, le compte n’y est toujours pas. « Il est hors de question d'accepter d'importantes promotions, en l'absence d'une compensation de l'inflation pour tous les salariés s’insurge Josian Ribes. Cette prime au mérite, c’est certes de l’argent en plus, mais qui ne profite pas à tous ».

GPEC ? C'est c'là oui, c'est c'là.

mardi 31 janvier 2012 - 23:32:07 Category: Négociations Posted by  foamdm 0
Dans sa lettre du 27 janvier 2012 aux salariés, la Direction Générale a indiqué:
Dans sa lettre du 27 janvier 2012 aux salariés, la Direction Générale a indiqué:

"...En parallèle, des travaux sur la classification des fonctions seront également lancés...
La réflexion sur le dispositif de répartition de l’enveloppe promotionnelle ouvre le champ à la mise en place effective d’une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, et répond aux demandes maintes fois exprimées par les équipes via leur ligne managériale."



GpecLa loi Borloo de cohésion sociale (18 janvier 2005) imposait à toutes les entreprises d'ouvrir, sous trois ans, des négociations triennales en vue d'obtenir un accord de Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC).

7 ans après la promulgation de cette loi, nous sommes encore loin d'un premier accord à la Mutuelle !

Nous avons maintes fois pointé et regretté le retard de notre entreprise sur ce thème.
Cette négociation (comme les autres) a été ouverte mais a très mal débuté !
(Cf. notre tract intersyndical du 10/11/2011 et notre lettre à la DRH du 03 janvier 2012)


Afin de remettre celle-ci sur de bons rails, notre organisation syndicale FO (soutenue par ses alliés de SUD et de la CFE-CGC) s'est documentée et a travaillé sur le sujet. Nous avons rédigé un texte intitulé "pré requis GPEC" qui contient un rappel à la loi et un certain nombre de demandes (documents, statistiques...) qui sont primordiales pour poursuivre la négociation.
Ce document (présent en annexe dans la "news" à dérouler ci-dessous) a été transmis à la Direction des Ressources Humaines le 10 novembre dernier mais reste sans réponse, pas même un accusé réception ! (Ceci est un exemple de plus du mépris exprimé par nos dirigeants à l'égard des "partenaires" sociaux légitimes que nous sommes)

Nous avons rappelé, en réunion, qu'il était aberrant d'engager l'entreprise dans un projet immobilier visant à doubler la surface du siège alors que les représentants du personnel ne sont toujours pas informés des prévisions de la direction à trois ans en matière de besoins en effectifs et compétences.

3 mois plus tard la DG tente de convaincre le personnel que la GPEC est redevenue une priorité et en fait un argument pour justifier le retour de l'avancement au mérite...C'est tout à fait consternant.


Bienvenue


Nom d'utilisateur ou mail :

Mot de passe :




[ ]

Derniers messages


Aucun message actuellement