BIENTOT ? :(

vendredi 18 mai 2012 - 08:41:18 Category: Divers Posted by  foamdm 0
DE LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL AU SUICIDECes dernières semaines ont, une fois de plus, été les témoins de plusieurs suicides intervenus sur le lieu de travail ou mettant en cause directement le milieu de travail des victimes.
DE LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL AU SUICIDE
Ces dernières semaines ont, une fois de plus, été les témoins de plusieurs suicides intervenus sur le lieu de travail ou mettant en cause directement le milieu de travail des victimes.

Faisons un retour en arrière de quelques années. En 2007, ce sujet a émergé de façon importante dans les médias à l’occasion de plusieurs cas de suicides de salariés du technocentre de Renault.

Puis ce fut à France Télécom où ce fléau a frappé à grande échelle.

Il faut bien constater que dans ces deux cas, ce sont les organisations syndicales qui ont porté ces faits en dehors de l’enceinte de l’entreprise et qui ont ainsi permis une prise de conscience de notre société grâce à la médiatisation.

Elles ont aussi su briser la chape de plomb imposée par les directions des entreprises pour faire analyser l’organisation du travail et les procédures de management par des organismes spécialisés extérieurs à l’entreprise.

Dans ces deux faits "emblématiques", la responsabilité de la direction de l’entreprise a été sans équivoque.

Pire, cela a permis de montrer que leur inhumanité allait de pair avec leur cupidité. L’être humain n’est rien s’il est un frein à la réalisation d’objectifs. Ces mêmes objectifs étant
inatteignables sans mise en cause de l’intégrité des individus.

Nous sommes en 2012. Tout cela est connu, reconnu et su par tous les acteurs mais rien n’a changé.

La seule réponse ou quasi seule réponse des directions d’entreprise consiste à s’enfermer dans le déni en rejetant le passage à l’acte sur d’autres raisons purement personnelles, ou pour celles qui sont plus agressives à accuser les représentants du personnel de récupération lorque ceux-ci ne font que remplir leur mandat, afin d’éviter d’autres passages à l’acte.

Dans tous les cas, cela s’accompagne de création de commissions sur les risques psychosociaux destinées à "noyer le poisson", certaines entreprises s’en tenant à la
mise à disposition d’un numéro d’appel téléphonique pour y expliquer ses problèmes à l’instar de SOS Amitié !

Mais n’est-ce pas là le positionnement logique de tout entreprise dite "moderne" au management tout aussi moderne ?

Notre plus grand ennemi en matière de reconnaissance du fléau et des solutions à y apporter ne se nomme-t-il pas banalisation ?

En effet, le nombre de cas de suicides en raison du travail est devenu si important que cela se fond dans le paysage quotidien.

Plus un média pour être choqué par ce phénomène. Tout au plus un entrefilet par ci, par là, quand un cas se présente.

Oui, il est nécessaire de marteler que mourir en raison du travail n’est pas une fatalité et surtout pas un risque normal.

Oui, les directions d’entreprises sont "responsables pénalement de la santé psychique et physique de leurs salariés".

Oui, les militants syndicaux ne font que leur travail dans les entreprises pour éviter d’autres cas et ont parfaitement conscience de la douleur des familles et des collègues.

Oui, tout doit être fait pour démonter les procédures de management meutrières et poser les responsabilités pénales individuelles des responsables. Mais, attention au risque de défaussement vers un encadrement qui n’est pas responsable mais aussi victime.

Les CHSCT ont toute latitude pour en faire un axe majeur de leur action, et ils bénéficient des dispositions légales et des recours le permettant.

Pour autant, une prise conscience générale est indispensable pour faire sortir de l’oubli le phénomène global des suicides dans notre pays.

C’est le sens de l’appel des 44 en faveur de la création d’un observatoire des suicides ; appel repris ci-après et dont une publicité large doit être donnée pour en maximiser la
signature.

Ce sera un outil de plus pour notre efficacité dans les entreprises.

Souffrir au travail n’est pas inéluctable et en mourir n’est pas une fatalité.

Serge LEGAGNOA
Secrétaire Général
Fédération des Employés et Cadres FO.


APPEL DES "44" POUR LA CRÉATION D’UN OBSERVATOIRE DES SUICIDES

130 000 tentatives et plus de 11 000 morts par an, un record et un drame ! Le taux de suicides en France est aujourd’hui l’un des plus élevés de l’Union européenne. Confrontée à des crises suicidaires, l’opinion s’émeut et le gouvernement compatit mais tous semblent impuissants à imaginer que l’on puisse inverser la tendance.
Alors qu’en 1993, le Conseil économique et social recommandait déjà de traiter le suicide comme grande cause de santé publique et de se doter d’outils d’observation, d’autres pays y sont arrivés avec succès comme la Suède et la Grande-Bretagne.
La question lancinante du suicide est devenue incontournable dans le débat public. Elle touche les seniors, les jeunes, les familles mais aussi les entreprises, le monde agricole, les ministères, les services publics (police, pénitentiaire, hôpitaux...).
Le pire serait de continuer à discuter de cette question dramatique sans que rien ne se fasse et qu’au bout du compte un suicide puisse devenir banal voire acceptable.
Voilà pourquoi au mois d’avril 2011, Technologia, un cabinet spécialisé dans la prévention des risques professionnels, interpelait le Ministre du Travail et de la Santé en réclamant à
son tour la création d’un observatoire des suicides en France.
Dans Le Monde du 29 avril, sept praticiens et chercheurs appuyaient cette demande.
La France, en effet, ne pourra mener des politiques de prévention efficaces qu’en se dotant enfin d’un instrument de connaissance et d’aide à la décision des pouvoirs publics, un
"Observatoire des suicides et des conduites suicidaires".
Cette initiative permettra de fédérer des acteurs professionnels et associatifs tant sur le champ de la santé publique, le champ du social que celui du travail.

1 – L’Observatoire des suicides doit être doté de moyens propres lui permettant de mener des études épidémiologiques et cliniques, prenant en compte, par exemple, l’effet de
certains événements de société comme la crise qui nous frappe depuis 2008. Ces études faciliteront la connaissance des populations les plus exposées, leurs caractéristiques,
leurs lieux de vie et leurs conditions de travail (ou de chômage) et l’évolution dans le temps du taux de suicide.
Cet observatoire, doté de moyens d'analyse, de synthèse et de publication doit permettre à l’opinion et à l’ensemble des acteurs sociaux de notre pays, d’appréhender la dimension
multifactorielle des suicides et notamment, celle liée aux situations de travail dégradées. Elle favorisera de cette manière la connaissance des nouvelles formes d’expression cliniques et sociétales en relation avec les évolutions des organisations du travail.
Il doit pouvoir s’appuyer sur les travaux des centres référents et représentatifs de la diversité territoriale (les services de médecine légale en cas de décès ; les services d’urgence psychiatriques en ce qui concerne les tentatives de suicides, mais aussi les services de santé au travail qui sont en première ligne en cas de suicide en milieu professionnel).

2 – L’Observatoire des suicides doit être pluridisciplinaire, associant des praticiens hospitaliers en psychiatrie et médecine légale, des médecins, des médecins du travail, des
psychologues, des sociologues et des chercheurs en sciences sociales. Il doit être ouvert aux représentants d’associations impliquées dans la prévention des suicides.
Ce brassage des intelligences est le pendant de la mise en commun des données disponibles et du partage des bonnes pratiques. Ce recueil offrira, par exemple, la possibilité d’analyses croisées et anonymes (selon les recommandations de la Cnil) du contenu des dossiers de police ou de gendarmerie, ceux de médecine légale, notamment les recherches toxicologiques, ainsi que les antécédents médicaux (pathologies, hospitalisations, traitements médicaux) conservés par l’Assurance maladie et les caisses de prévoyance.
Pour les tentatives de suicides, il s’agira aussi de bien connaître les facteurs de risques associés à tels gestes et d’analyser les modalités de prise en charge pour mieux
prévenir la répétition des passages à l’acte.

3 – L’Observatoire des suicides doit être reconnu et indépendant. Afin de garantir sa pluridisciplinarité, son indépendance et sa capacité à éclairer les politiques publiques,
l’Observatoire pourrait alimenter les réflexions d’une mission interministérielle à l’instar de celle chargée de lutter contre la drogue et la toxicomanie (MILDT).

4 - L’Observatoire des suicides doit promouvoir une meilleure prévention par la connaissance des phénomènes suicidaires et la conduite d’investigations ciblées qui permettront de sauver des vies, aujourd’hui enfermées dans le désespoir. Il permettra
également de formaliser des réseaux d’alertes et de prises en charge à tous les niveaux curatifs et préventifs.

Nous en sommes convaincus, "L’Observatoire des suicides et des conduites suicidaires" sera l’un des instruments favorisant la sortie de cette période de transition douloureuse que connaît actuellement notre pays. A l’heure du bilan des politiques développées en matière sociale, nous appelons à la création de cet Observatoire. La France doit se donner les moyens de relever le défi des suicides.

APPEL DES "44" POUR LA CRÉATION D’UN OBSERVATOIRE DES SUICIDES
Liste des principaux signataires :
Michel DEBOUT
Professeur de médecine légale, ancien membre du Conseil
économique, social et environnemental
Norbert ALTER
Professeur de sociologie
Vincent DE GAULEJAC
Professeur de sociologie clinique
Bernard SALENGRO
Médecin du travail, secrétaire national CFE-CGC
Jacques VEDRINNE
Médecin psychiatre
Vincent CESPEDES
Philosophe
Boris CYRULNIK
Médecin psychiatre
GRANDE LOGE FEMININE DE FRANCE
Françoise GENG
Présidente de la section "Travail et Emploi" du Conseil Economique
Social et Environnemental
Jean-Claude MAILLY
Secrétaire général de Force Ouvrière
Jean-Paul DELEVOYE
Président du CESE
...

VIGILANCE, 7 mai 2012

mardi 08 mai 2012 - 19:44:51 Category: Divers Posted by  foamdm 0
Interrogé par l’AFP ce lundi, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, en a appelé, en écho aux propos de M.
Interrogé par l’AFP ce lundi, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, en a appelé, en écho aux propos de M. Hollande se présentant comme un candidat normal, à un « dialogue social normal dans le respect du rôle des interlocuteurs » de la part du Président élu et de son futur gouvernement.

Pour Jean Claude Mailly "des relations normales, cela veut dire qu'on ne soit pas critiqués, traités de corps intermédiaires, stigmatisés, car cela ne ferait qu'envenimer les choses", en référence, indique l’AFP, aux critiques adressées durant sa campagne par Nicolas Sarkozy aux syndicats.

Mais cela veut dire aussi "qu'on n'a pas besoin d'inscrire dans la constitution qu'il faut nous consulter, avant de prendre une décision. En démocratie ça doit se faire naturellement", a-t-il jugé. Dans son projet, précise l’AFP, François Hollande prévoit d'inscrire l'obligation de concertation avec les partenaires sociaux dans la Loi fondamentale.

Toujours "sur la méthode", M. Mailly souhaite "un président qui préside et un ou une Premier ministre qui gouverne" et « qu'on retrouve une distinction de rôle entre les uns et les autres, c'est important au plan démocratique".

Interrogé sur, le numéro un de FO attend des réunions bilatérales pour préparer la conférence sociale prévue à la mi-juillet par M. F. Hollande

Jean Claude Mailly, a réaffirmé à l’AFP que FO "se sent libre face au nouveau pouvoir" pour défendre les revendications.

Sur les retraites, il relève déjà "un premier point de désaccord" avec François Hollande qui veut revenir au départ à 60 ans pour les personnes ayant "cotisé" 41 ans, alors que FO demande que soient pris en compte les trimestres "validés" c'est-à-dire y compris les périodes de chômage, de maternité, etc, sinon ce "serait discriminatoire", a affirmé M. Mailly.

Le Smic, le traité budgétaire européen et les risques des plans sociaux sont, selon lui, les premiers gros dossiers sur la table du nouveau pouvoir.


CHSCT: attention !

vendredi 16 mars 2012 - 07:30:58 Category: Divers Posted by  foamdm 0
ATTENTION!
ATTENTION !


Lorsque vous écrivez un mail à >>> email >>>,
la direction vous lit !

Bigbrother

Pour préserver la confidentialité des échanges avec
vos représentants du personnel au CHSCT,
veuillez écrire directement à :

farid.boukire@ amdm.fr
josian.ribes@ amdm.fr
laurent.savio@ amdm.fr
damien.urvoix@ amdm.fr


Cette recommandation est valable jusqu’à nouvel ordre,
faites passer le message…


Divers Triste anniversaire ce 8 février 2012 (cliquez pour voir la news)
foamdm Le mercredi 08 février 2012 - 18:17:47 | 0

Fin des négos ... Fin de l'utopia ...

vendredi 27 janvier 2012 - 17:00:05 Category: Divers Posted by  foamdm Comments are turned off for this item
Pour ces 100 000 €,
Finnegos2

Pour ces 100 000 €,
"...la Direction des Ressources Humaines leur communiquera prochainement des critères de répartition précis construits en collaboration avec l’ensemble du Conseil de direction..."

Extrait du courriel du PDG (27 janvier 2012)

Exemples de critères objectifs qui seront probablement utilisés :
- A dépassé ses objectifs
- A eu de bonnes notes à l'EAED
- Est allé au delà du périmètre de sa fiche de fonction
- Est ami avec son N+1 depuis des années
- A participé à la Galette/Voeux du PDG le 5 janvier 2012
- N'a pas participé à la grève du 17 janvier 2012
- Ne critique jamais son chef et la hiérarchie en général
- Supporte les brimades de son N+1 ou de ses collègues sans se plaindre
- N'a pas saisi les DP pour signaler une difficulté avec le code du travail ou tout autre texte légal
- A un joli visage, des belles...

...


VOEUX 2012

jeudi 05 janvier 2012 - 13:59:26 Category: Divers Posted by  chevalierDeLaBarre 0

Comité d'Entreprise

mardi 03 janvier 2012 - 10:03:19 Category: Divers Posted by  foamdm 0
Rappel: les trésorières du CE règleront les dernières subventions loisirs de 2011 le 15 janvier 2012.
Rappel: les trésorières du CE règleront les dernières subventions loisirs de 2011 le 15 janvier 2012. Passée cette date, il sera trop tard !

Mesures tarifaires 2012

mercredi 21 décembre 2011 - 16:39:47 Category: Divers Posted by  foamdm 0
(source : Motomag octobre 2011, p.128)
Bdhausse2
(source : Motomag octobre 2011, p.128)

Négociations salariales 2012 : communiqué inter-syndical

vendredi 16 décembre 2011 - 13:46:20 Category: Divers Posted by  foamdm Comments are turned off for this item
1%
Logosinter
1%
Voilà la hausse générale maximale des salaires proposée par la Direction Générale !

Alors qu’en 2011 les objectifs commerciaux furent dépassés
Alors qu’en 2012 nous ne percevrons ni intéressement ni participation
Alors qu’en 2011 le coût de la vie est en hausse de 2,2 %…

La Direction Générale ne propose que 1 % de revalorisation des salaires !
Le risque d’une perte du pouvoir d’achat pour tous est réel.


Pire, la direction générale propose aux organisations syndicales de définir qui et combien devra perdre le plus !

Une prochaine réunion de négociation est prévue le 20 décembre.

Ensemble défendons fermement nos intérêts !



Nouvelle adresse mais fonctionnalités inchangées

mardi 06 décembre 2011 - 08:07:40 Category: Divers Posted by  chevalierDeLaBarre Comments are turned off for this item
Victime de son succès, notre site internet hébergé depuis 2008 chez FREE, a été piraté fin novembre.
Victime de son succès, notre site internet hébergé depuis 2008 chez FREE, a été piraté fin novembre.

Ceci nous a contraint à changer d'adresse pour www.foamdm.fr

Heureusement aucune information n'a été perdue (notre forum de discussions internes est toujours aussi riche, les archives des news sont accessibles...)
et après une semaine de travail tout fonctionne comme avant, OUF !

Bienvenue


Nom d'utilisateur ou mail :

Mot de passe :




[ ]

Derniers messages


Aucun message actuellement